L'analyse transactionnelle

illustration couronne

Nous naissons tous prince ou princesse

disait Eric Berne, médecin psychiatre et initiateur de l’Analyse Transactionnelle (AT). 

Mais alors, que nous est-il arrivé ?

Un brin d'histoire

Vers la fin des années 50, Eric Berne, psychiatre américain né à Montréal, met au point une théorie qui va bouleverser le cadre de référence de la psychologie.

Il souhaite simplifier le discours psychiatrique pour permettre au praticien et au patient (qu’il nomme client) d’avoir un langage commun. Eric Berne a volontairement choisi des termes simples, dans le registre courant ou métaphorique, afin que chaque client puisse être co-acteur de son diagnostic et de sa guérison.

Vers une définition

« L’Analyse Transactionnelle (A.T.) est une théorie de la personnalité et une psychothérapie systématique en vue d’une croissance personnelle et d’un changement personnel. »*

Cette théorie repose sur une philosophie qui aborde trois aspects fondamentaux :

  • Les gens sont ok : le postulat le plus fondamental en A.T. : Tous les êtres humains ont la même valeur, la même importance et ont tous droit à l’amour, au respect et à la dignité, et ceci indépendamment de leur race, de leur religion ou de leur statut social.
  • Tout le monde a la capacité de penser : tous les êtres humains, à l’exception des gens qui ont de graves lésions cérébrales, peuvent penser, réfléchir, évaluer. Chacun est donc responsable de ses actions, de son comportement et de ses décisions.
  • Ce sont les gens qui décident de leur destinée et ces décisions peuvent être changées : au cours de leur enfance, tous les êtres humains prennent des décisions concernant leur survie dans le milieu où ils évoluent. La plupart de ces choix sont faits avant la maturité affective et intellectuelle : ils sont donc souvent naïfs et utopiques. Ils peuvent par la suite entraver les relations avec autrui ou bloquer la croissance. Mais une fois la maturité atteinte, l’individu est à même de redécider, c’est-à-dire d’abandonner ses anciennes croyances pour en choisir de nouvelles plus appropriées à l’ici et maintenant.

Nous avons tous été prince ou princesse, nous pouvons le redevenir …

* Définition proposée par l’Association Internationale d’Analyse Transactionnelle dans Ian Stewart, Vann Joines, Manuel d’analyse transactionnelle, InterEditions, p.17, 2005.

L’AT puise sa force dans un modèle fondé sur quatre piliers

Les états du moi : l’AT propose un modèle s’appuyant sur trois systèmes de fonctions du moi : l’état du moi Enfant (E), l’état du moi Adulte (A) et l’état du moi Parent (P). Ces états du moi clarifient comment nous vivons nos besoins, nos désirs, nos sentiments envers autrui et envers nous-même.

Connaître notre structure de personnalité et nos ressources nous permet de mieux ressentir notre puissance personnelle et nos possibilités de changement.

Les transactions : la communication humaine est faite de séries de transactions. Je vous parle et vous me répondez. Ce dialogue comporte plusieurs niveaux de messages verbaux, non verbaux, ton, etc.

L’AT apprend à décrypter ces transactions et permet de développer des relations plus harmonieuses et satisfaisantes.

Les jeux psychologiques : au lieu d’exprimer directement nos pensées, nos désirs, nous inventons des moyens indirects et cachés pour tenter de résoudre des problèmes interpersonnels. Cette façon d’agir crée des ruptures de communication, des escalades dans le conflit.

L’analyse de ces jeux permet d’y mettre fin ou tout du moins de leur faire perdre de leur intensité.

L’analyse du scénario : comment sommes-nous devenus ce que nous sommes aujourd’hui ? La réponse est à chercher dans notre histoire personnelle, celle de notre enfance et de la famille dans laquelle nous avons grandi. Notre façon d’être, d’agir, de ressentir dépendent de ce passé. Une fois adulte, nous pouvons en percevoir les limites et décider d’en changer.

illustration livre ouvert